Ces fiches de synthèse n'ont pas valeur de conseil juridique.

ABCdaire du particulier

CHEMINEE

Définition

Bien que la cheminée soit souvent devenue un élément de décoration, c’est d’abord un ouvrage de maçonnerie destiné à assurer le chauffage d’un local et à évacuer les gaz et fumées vers l’extérieur.
Elle se compose principalement d’un foyer, espace réservé à la combustion, d’un conduit pour l’évacuation de la fumée et d’une souche, partie extérieure de la cheminée située sur la toiture.
Une cheminée d’appartement ou cheminée ornementale, peut être à "foyer ouvert" sur la pièce à chauffer ou à  "foyer fermé " c’est à dire avec un insert, sorte de poêle fermé inséré dans la cheminée traditionnelle (voir la Fiche Énergie renouvelable).

Conseils des caue

Les cheminées à foyer ouvert ont un rendement calorifique de 5-10% et, par conséquent, ne sont pas économiques comme seul mode de chauffage. Leur utilisation est appropriée comme facteur d'ambiance dans un but esthétique, comme chauffage d'appoint ou de transition.
Les cheminées destinées à assurer un chauffage permanent sont équipées d’insert (voir la Fiche Énergie renouvelable).
Dans tous les cas, la construction ou la réhabilitation d’une cheminée d’appartement implique des vérifications de sécurité (solidité du plancher, état du conduit, alimentation en air frais, etc.) la sécurité étant un élément majeur dans son fonctionnement. Les textes réglementaires et para réglementaires (normes NF, DTU (Document technique unifié) et avis techniques) sont tellement nombreux, que vous avez intérêt à consulter un spécialiste pour vous aider, en fonction de vos besoins, à choisir le type de cheminée, les matériaux et à calculer le dimensionnement requis.
De même, pour toutes modifications, faites appel à un artisan  spécialisé en fumisterie, ou une entreprise certifiée " Qualibat ". Vérifiez qu’il est bien assuré en cas de problème.
Sachez qu’il existe un label " flamme verte " concernant les appareils domestiques de chauffage au bois qui respectent les normes françaises et/ou européennes et une marque de qualité NF pour le bois de chauffage (voir énergie).

Enfin, des aides financières sont accordées pour tous travaux d’amélioration et d’entretien en vue d’économiser les dépenses énergétiques.

Questions/réponses

Quels sont les  matériaux  requis pour la construction d’une cheminée?

La construction d’une cheminée doit satisfaire aux conditions d’étanchéité, de résistance aux températures, de résistance à la corrosion et d'isolation thermique requises pour l'usage auquel elle est destinée.
Pour le foyer, les matériaux de base sont la pierre, la brique ou la terre cuite réfractaire.
Le conduit de fumée utilise des éléments normalisés NF obligatoire :
  • pierre
  • brique réfractaire
  • boisseaux de terre cuite
  • boisseaux en béton ou béton armé
  • gaine en métal comme le tubage en tôle d’acier inoxydable.

Les souches de cheminée constituent un élément important du paysage des toitures. Elles seront souvent traitées dans les matériaux similaires à la façade.



Quelles sont les conditions techniques à respecter pour la construction d’un bon conduit de fumée?

Un conduit de cheminée doit  respecter 4 obligations ( norme-DTU P 51-701 : règles et processus de calcul des cheminées fonctionnant en tirage naturel) :
  • assurer le tirage nécessaire au bon fonctionnement,
  • être étanche pour éviter tout risque d’intoxication et dysfonctionnement du système d’évacuation,
  • être résistant à la corrosion (condensas acides) ainsi qu’aux températures des produits de combustion,
  • posséder une stabilité mécanique satisfaisante quelle que soit la hauteur.

Ainsi, selon sa structure (le conduit de cheminée peut être "incorporé" dans l'épaisseur du mur, "engagé" à demi dans l'épaisseur du mur et légèrement en saillie, ou entièrement en saillie, il est "adossé"), le conduit doit être solidement fixé à des éléments porteurs, incombustibles.
Il doit avoir au moins une de ses faces directement accessible, avec une isolation suffisante pour que le refroidissement ne contrarie pas le tirage.
La section des conduits doit être uniforme dans toute la hauteur.
Les conduits de fumée collectifs à tirage naturel doivent être bien isolés notamment lors de la traversée des combles et à l’extérieur. Le respect de l’écart au feu entre le conduit et le bois de charpente le plus proche est de 16cm minimum.
Un conduit individuel ne doit jamais comporter plus d’un dévoiement (partie oblique permettant d’éviter poutres ou autres ouvrages porteurs). Cela ne nuit pas au tirage mais l’angle de ce dévoiement avec la verticale ne doit pas excéder, de façon générale, 20°. Les raccordements d’un conduit collectif ne doivent comporter aucun dévoiement.
Vous avez tout intérêt à consulter un professionnel car les textes réglementaires pour l’installation d’un conduit de fumée sont nombreux.



Comment déterminer le dimensionnement du conduit de cheminée pour assurer un fonctionnement sans inconvénient ?

Pour assurer un fonctionnement sans fumée dans la pièce, avec un tirage suffisant et un rayonnement de chaleur maximum, toutes les dimensions doivent être calculées dans des rapports précis qui sont fonctions entre autres, des dimensions de l'ouverture de l'âtre, d’une part, et de la section et hauteur du conduit, d’autre part. En général un conduit de 20 à 30cm permet une évacuation satisfaisante des fumées et la réglementation fixe une valeur minimum de section égale à 20cm x 20cm ou un diamètre de 20cm.



Où et comment doit-on placer la souche de cheminée sur un toit ?
En fonction de la pente du toit et de la position du conduit sur le rampant, la hauteur libre de la souche peut être importante. Pour éviter tout risque de chute, la souche doit se trouver sur la pente dépressionnaire par rapport au vent dominant, assez près du faîte du toit.
La partie extérieure du conduit de fumée doit dépasser d’au moins 40cm le faîtage du toit et toute partie de construction ou arbre distants de moins de 8m.



Est-ce que je peux faire du feu dans ma cheminée si j’habite dans un immeuble collectif et à Paris ?

Les cheminées à foyer ouvert uniquement utilisées en appoint ou à des fins d’agrément sont, contrairement à une idée répandue, parfaitement autorisées à Paris. Les conditions d’utilisation sont précisées par l’article 23 d’un arrêté du 22 janvier 1997. Cette utilisation ne doit pas incommoder les voisins et implique un ramonage au moins annuel (2 fois par an sur Paris). Un certificat de ramonage vous sera remis. Vérifiez que l’entreprise soit bien agréée.
De manière générale, vous avez intérêt à consulter l’architecte et le syndic de votre immeuble et le règlement sanitaire de votre département en vous adressant à la DDASS (Direction départementale des affaires sanitaires et sociales) ou à la préfecture de votre département. Faites aussi établir des tests et un essai fumigène par les chauffagistes ou entreprises de gros œuvres.



Est-ce que je peux transformer ma cheminée ouverte en cheminée fermée avec un insert ?

Il est possible d’encastrer dans une cheminée déjà existante un insert, c'est-à-dire un appareil de récupération de chaleur, fermant ainsi le foyer, équipé d’une porte vitrée. Par sécurité, il est recommandé de consulter un spécialiste en fumisterie car il faut que les matériaux de la cheminée soient adaptés à une chaleur beaucoup plus importante.



Est-ce que je peux utiliser mon conduit de cheminée comme conduit d’aération ?

Oui, c’est en effet possible mais sous certaines conditions. Un tubage peut être nécessaire. De toutes façons, il faut consulter l’architecte de l’immeuble et faire appel à une entreprise spécialisée qui fera des tests et un diagnostic concernant l’état de votre conduit.

Réglementation

Arrêté du 22 octobre 1969 relatif aux conduits de fumée desservant les logements
DTU 24.1, 24.2.1, 24.2.2
Règlement Sanitaire Départemental (RSD)  qui fixe les prescriptions minimales d’hygiène, de salubrité et d’entretien des ouvrages dans chaque département

fiches complémentaires:

+ CERTIFICATION
http://www.archi.fr/URCAUE-IDF/abcdaire/fiche209.php
+ ENERGIES RENOUVELABLES
http://www.archi.fr/URCAUE-IDF/abcdaire/fiche296.php

plus d'infos

Bibliographie
" Construction d’une cheminée ", collection " guide pratique " du CSTB
> www.afnor.fr
Site de l'AFNOR (Association Française de Normalisation)
> ademe.fr
Site de l'ADEME (Association De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie)
> www.batirenover.com
Site du Groupe Lafarge
> www.cstb.fr
Site du CSTB (Centre scientifique et technique du bâtiment)
 
 
Les coordonnées des CAUE d'Ile-de-France sont accessibles sur la page contact du site URCAUE : http://www.archi.fr/URCAUE-IDF/divers/contacts.php